Paroles de l’adieu, Je les dirai avec des larmes Ecrites sur une portée de rayons de lune Et tant pis si le vent les boitElles laisseront place au scintillement des dunes A moins qu’elles ne se fixent, Valeurs incertaines, Sur la porte étroite des voleurs de lettres.
Tu liras la nouvelle Et tu me reconnaitras. Tu sais bien, ô ! mon aiméeQue je pillais la moelle des mots, Et qu’avec des guenilles ou des oripeaux J’habillais la triste réalité de lumières.
Tu sais bien, ô ! mon aimée Que je savais pour toi, Jeter des échelles de rêve Contre les murailles de l’infini… Don Quichotte des sables,Avec pour seule arme ma takouba, J’allais puiser dans la guelta Le miroir de tes yeuxAvec l’espoir d’y mettre le feu. Paroles de l’adieu. Si je ne dois plus te voir, Qu’on me crève les yeux. J’irai, la démarche incertaine,Te chercher dans le noir,Et ma voix, sans haine, Dira à la terre entièreMon interminable calvaire .

faire un passage sur les photos

Paroles de l'adieu